Pourquoi aller à Bruxelles ? (7 raisons)

Bruxelles est une ville aux multiples visages, dont vous n’avez peut-être pas conscience… Des musées de toutes tailles, une grande architecture, du shopping, de bons restaurants, des bandes dessinées, du street art, une vie nocturne animée, et des quartiers où l’on peut encore sentir le véritable battement de cœur du vieux Bruxelles (mais oui, notre capitale est plus que les 5 rues autour de la Grand Place). Bruxelles, en résumé, se présente dans ses méandres et selon vos préférences. Voici les raisons impérieuses d’aller visiter Bruxelles.

Comics Café

Mon premier établissement est une librairie, suivie d’une brasserie, et enfin, d’une galerie d’art… Ma maison entière est un sanctuaire de la bande dessinée. Le Comics Café a ouvert ses portes à l’automne de l’année dernière. On y trouve plus de 75 000 titres de bandes dessinées (de Tintin aux Bluecoats) au premier niveau, ainsi qu’une brasserie et une galerie qui expose et vend des œuvres d’art originales. Il y a une section pour les éditeurs indépendants, ainsi qu’une salle de lecture… Charmant !

Maison Particulière

Plus de soixante-dix œuvres d’art moderne sont exposées sur trois étages, dans le confort d’une maison privée, grâce à Amaury et Myriam de Solages, un jeune couple de mécènes. Trois expositions par an sont organisées dans ce nouvel espace, qui présente des œuvres provenant de collections privées européennes. Les tableaux sont pour la plupart exposés dans des salles brillamment éclairées et dotées d’un mobilier de luxe, donnant l’impression d’être dans une maison plutôt que dans un musée. François Morellet, Ernest Pignon-Ernest, Jean-Paul Goude et Pablo Reinoso sont parmi les artistes présentés dans l’exposition actuelle, « Légèreté », qui se tient jusqu’au 24 mars.

Jean-Paul Knott

Les Sablons, l’enfant terrible de la mode belge, vient de lancer sa première boutique à grande échelle à Bruxelles. L’adresse du créateur, initialement dédiée aux vêtements, accessoires et bijoux pour femmes, présentera bientôt sa nouvelle gamme pour hommes.

Le Musée des Lettres

Des centaines de manuscrits ont été rassemblés et joliment exposés ici depuis son ouverture en septembre dernier. Une lettre manuscrite de Toulouse-Lautrec à sa tante datant de 1879, qu’il a embrassée « 1879 fois sur chaque joue », ainsi que des lettres émouvantes de Stefan Zweig et de Léon Tolstoï, font partie des joyaux (en français). La tablette tactile, dernière génération d’audioguide, a été repérée !

Abercrombie & Fitch

La marque américaine de style est installée dans un magnifique hôtel privé depuis le 8 décembre. Des mannequins en guise de vendeurs, une musique assourdissante, des polos organisés comme des œuvres d’art actuelles, une décoration spectaculaire, de la laque or et noire, des lustres en cristal, des tableaux éphèbes dans des cadres dorés…. Totalement baroque !

Jaloa

Le restaurant de Gatan Colin, un jeune chef, fait parler de lui. Et pour cause : en novembre, le guide Michelin lui a décerné sa première étoile. Le poulet de Bresse cuit à 60°C et la glace au shiso (persil japonais) étaient tous deux délicieux ! Attendez-vous à dépenser au moins 100 euros par personne.

Expo

Per Kirkeby est mis à l’honneur par le Bozar (jusqu’au 20 mai). Onze salles (180 numéros) pour la première rétrospective du grand artiste danois en Belgique, avec deux temps forts : ses premières œuvres et onze paysages de l’artiste allemand d’avant-garde Kurt Schwitters, que Kirkeby adore, provenant en partie de sa collection personnelle.

Vittamer

Ce chocolatier légendaire, qui est dans la famille depuis quatre générations, a récemment remodelé son entreprise. Cette chocolaterie « new-look » a un design fantastique, le must actuel étant une pompe à chocolat construite avec Louis Vuitton… Une magnifique portion (50 €) !

Hôtel Le Berger

Cet ancien lieu de rencontre, reconverti en hôtel bobo et ouvert il y a trois semaines, est un symbole de la renaissance d’Ixelles en tant que quartier chaud. Les 51 chambres portent toutes des noms de femmes : Chloé, Lola… La designer suisse Martina Nievergelt a ajouté une décoration subjective aux éléments historiques, qui ont été méticuleusement conservés : pléthore de canapés rembourrés, rideaux en velours rouge, éclairage tamisé, verre dépoli, miroirs du sol au plafond dans l’ascenseur, nus féminins sur les murs… Difficile de faire abstraction des débuts de l’établissement ! Les logements sont charmants et l’endroit attire une foule à la mode. Jusqu’en mars, le prix de lancement est de 95 et 105 euros.

Le tramway du goût

À Bruxelles, 2022 sera l’année de la gastronomie, avec une flopée d’activités centrées sur le sens du goût. L’événement inaugural de cette opération, baptisée « Brusselsicious », est un tramway transformé en un élégant restaurant avec de grands chefs en cuisine. Le tramway sillonnera la capitale belge pendant deux heures à partir du 28 décembre (service à 19 h 30 et 21 h 30) et partira de la place Poelaert (75 €). Il y a 34 places disponibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.