Le chou de Bruxelles fait-il grossir ?

Le chou de Bruxelles est une petite légumineuse verte qui appartient à la famille des brassicacées ou crucifères. Ses cousins sont le chou-rave, le colza, la moutarde, le brocoli… C’est un petit chou d’un diamètre de 2 à 3 cm qui pousse sur une longue tige à l’état sauvage ou en agriculture. Même si on le trouve sur les étals tout au long de l’année, c’est surtout un légume d’hiver. Le reste de l’année, il s’agit de variétés tardives. Longtemps boudé en raison de sa forte odeur, le chou de Bruxelles fait son retour en cuisine et s’adapte à tous types de préparations pour offrir une large palette de saveurs. De plus, cette légumineuse est riche en nutriments, offrant des bienfaits inattendus pour la santé. Découvrez dans cet article si le chou de Bruxelles fait grossir.

Valeur nutritionnelle et nombre de calories du chou de Bruxelles

Le chou de Bruxelles est une légumineuse peu calorique qui contient près de 90 % d’eau et fournit une variété de nutriments.

Consommé cru, en salade ou dans un jus, le chou de Bruxelles conserve davantage de nutriments.

Il contient 5,67 g de sucres pour une teneur calorique de 50,1 kcal/100 g ; la teneur en protéines est d’environ 3,98 g/100 g.

Il a une teneur en lipides de 0,4 % pour 100 grammes et une forte teneur en fibres de 3,20 grammes pour 100 grammes. Elles facilitent le transit et permettent d’aller plus facilement aux toilettes si l’on est constipé.

La valeur nutritionnelle d’un chou de Bruxelles cuit est inférieure à celle d’un chou cru :

Il est une source de protéines végétales comme la lysine, la leucine et l’arginine, avec 2,6 g/100 g, ce qui le rend attrayant pour les végétariens.

Enfin, il contient 0,11 g/100 g de lipides, principalement issus des bonnes graisses : oméga 6, oméga 3, acides gras saturés, acides gras monoinsaturés et acides gras polyinsaturés.

Vitamines, assimilés, minéraux et oligo-éléments du chou de Bruxelles

Le profil nutritionnel du chou de Bruxelles est favorable. Il distribue des minéraux et des oligo-éléments qui, même en petites quantités, jouent un rôle essentiel dans la prévention des maladies.

Vitamines et nutriments assimilés

Cette légumineuse a une concentration en vitamine C d’environ 58,20 mg/100g, ce qui équivaut à 72,75 % des valeurs nutritionnelles recommandées. Elle constitue une partie des légumes anti-fatigue, contribuant au renforcement des défenses immunitaires ainsi qu’à l’absorption du fer. Il est également riche en provitamine A, souvent appelée bêta-carotène, connue pour ses bienfaits sur la santé des yeux, notamment pour ralentir la dégénérescence maculaire liée à l’âge et le vieillissement cellulaire. Il contient également de la lutéine et de la zéaxanthine, deux antioxydants à forte teneur. Enfin, le chou de Bruxelles est riche en vitamines E et K, ainsi qu’en vitamines du groupe B : B1, B2, B3, B5, B6 et B9, ainsi que de l’acide folique. Cette petite légumineuse est fortement recommandée aux femmes enceintes car elle favorise le développement du cerveau de l’embryon pendant les premières semaines de la grossesse.

Minéraux et oligo-éléments

Des trésors insoupçonnés se cachent dans cette petite crucifère. Il contient une quantité stupéfiante de minéraux pour 100g :

Calcium : 32,3 mg cru, 36,2 mg cuit ; Magnésium : 23,5 mg cru, 16,9 mg cuit ; Potassium : 436 mg cru, 324 mg cuit.

Le manganèse, le cuivre, le fer, le zinc et le sélénium font partie des oligo-éléments présents. Le chou de Bruxelles, comme tous les crucifères, contient des souffrances. Celle-ci est connue pour ses propriétés anticancéreuses.

Bienfaits des choux de Bruxelles, blancs, verts ou rouges : quels sont les bienfaits de cette source de nutriments essentiels pour la santé ?

Bien qu’il soit souvent méprisé, notamment par les enfants, le chou de Bruxelles présente des bienfaits incalculables pour la santé. Sa couleur peut passer au rouge, au blanc ou au vert, mais il reste une légumineuse qui mérite d’être appréciée pour ses nombreuses vertus.

Qualités thérapeutiques du chou de Bruxelles :

Avec un score de 190,6/263, c’est un aliment avec un indice de densité nutritionnelle élevé.

C’est un allié santé qui protège des dommages causés par les radicaux libres grâce aux nombreux antioxydants qu’il contient. Il aide à lutter contre le stress oxydatif, détoxifie l’organisme, renforce les défenses immunitaires, répare les tissus cellulaires et prévient les maladies chroniques.

La consommation de choux de Bruxelles est bonne pour le cœur et réduit le risque de maladies cardiovasculaires. Ils contiennent également des fibres et des antioxydants, qui aident à stabiliser le taux de sucre dans le sang et à contrôler le diabète.

Ce légume, qui est riche en fibres, joue un rôle essentiel dans la digestion. Elle améliore la digestion et maintient l’équilibre de la flore intestinale. En cas de constipation, elle augmente la fréquence des selles et facilite leur évacuation. La consommation régulière de chou de Bruxelles protège, entre autres, du cancer colorectal.

Ces petits choux sont chargés de vitamine K, un nutriment qui aide les protéines à produire des globules rouges. Ces derniers ont un rôle crucial dans la coagulation du sang et contribuent au développement du tissu osseux. Ce légume est recommandé aux femmes qui ne sont plus en mesure de procréer afin de lutter contre l’ostéoporose.

Le chou de Bruxelles est une bonne source d’acides gras essentiels, notamment d’oméga 3, qui diminue le mauvais cholestérol et les triglycérides sanguins.

Quel type de chou est le meilleur pour la santé ?

La famille des Brassica est très diversifiée : Brocolis, chou-rave, chou rouge, chou de Chine ou de Bruxelles, etc. Les choux de couleur vive, quant à eux, sont les plus attrayants. Le chou rouge est la meilleure variété pour faire le plein de vitamines, de minéraux et de nutriments. Il est suivi de près par le chou vert, qui contient de nombreuses fibres vitales pour la santé digestive. Le chou de Bruxelles arrive en troisième position, véritable aliment détox et diurétique.

Ajouter le chou de Bruxelles à un régime pour prendre du poids

La consommation de ce crucifère peu calorique ne vous fera pas prendre de poids, sauf si vous le faites tremper dans de l’huile ou si vous le mangez avec des sauces très caloriques.

Est-il vrai que les choux de Bruxelles font grossir ?

Avoir beaucoup de choux de Bruxelles ne fait pas grossir. Cet aliment contient :

Un indice glycémique bas : 15

Un faible taux de satisfaction : 0.5%

Une densité calorique extrêmement faible : 0,36.

Pour une portion de 100 g, la charge glycémique est très faible : 1,07.

Le chou de Bruxelles est-il efficace au travail ?

C’est une légumineuse peu calorique, riche en fibres et qui contient une bonne quantité de protéines, de lipides et de sucres. De ce fait, c’est une légumineuse à privilégier dans le cadre d’un régime alléchant. Cependant, si vous souhaitez perdre du poids, il vous suffit de préparer des choux de Bruxelles. Si vous les préférez avec des lardons, essayez de les refaire avec un morceau de viande plus maigre. Évitez les temps de cuisson trop longs pour maximiser leur apport nutritionnel. Dans tous les cas, le chou de Bruxelles est bien mieux géré correctement.

Flatulences et ballonnements sont deux effets du chou de Bruxelles sur la digestion.

Malgré le fait que le chou soit un aliment sain pour le système digestif, il est difficile à digérer. Il a tendance à fermenter dans l’estomac et les intestins, ce qui entraîne des reflux acides, des gaz et des ballonnements. Pour éviter tout inconfort digestif lors de la consommation de choux de Bruxelles, la meilleure alternative est de les consommer avec modération et d’éviter de les manger tard le soir. Il est également judicieux d’en consommer une ou deux fois par semaine de manière espacée.

Comment nettoyer et préparer les choux de Bruxelles ?

Pour éviter les problèmes digestifs liés à la consommation de choux de Bruxelles, suivez les étapes suivantes lors de la préparation :

Veillez à ce que les trognons ne soient pas trop longs, car les feuilles risquent de se séparer si elles le sont.

Retirez les pages usées ;

Mettez les choux de Bruxelles dans l’eau vinaigrée ;

Les mettre dans l’eau bouillante pour les blanchir ;

Rincer abondamment à l’eau froide, puis égoutter ;

Faites-les cuire comme vous le souhaitez : au micro-ondes, dans une soupe, dans un sauté, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.